REGRETS

 

Une pensée pour nos présidents disparus

                     Jj verbeke     Daniel dutertre     Philippe wallois 20210408              

 

 

Adieu à notre doyenne,

Virginie,

tu seras toujours avec nous désormais.

                                                                                 Virginie4 convertimage

"Virginie Hennuyer !... Qui ne connaissait pas Virginie ?

Virginie à Condette, c’était un peu comme pour moi. Son prénom était devenu un Nom.

Quand elle leur téléphonait, me rapportaient encore il y a quelques jours des commerçants de Condette et de Neufchâtel, elle leur disait : « c’est Virginie !!!... ».  Et tout le monde savait de qui il s’agissait. 

Bien avant d’habiter Condette, Virginie était déjà « connue comme le loup blanc ». D’ailleurs Virginie n’a jamais habité Condette…ni même occupé Condette… Virginie ne vivait pas à Condette…Virginie « vivait » Condette !!! 

« Condetae Cantores », le « Syndicat d’initiative », la « Foire aux vins et aux fromages », les conférences des « Amis du Château », l’inauguration du « marais », la 1ère pierre de la salle du « Petit Bois », l’ouverture de la médiathèque « les sources », la naissance du Béguinage…les cérémonies patriotiques, la cérémonie du « Souvenir de la Déportation », en forêt d’Ecault….quand sur le chemin du retour au volant de sa « Torpédo bleue », elle ne pouvait s’empêcher de se faire remarquer par quelques cascades…

Virginie était présente partout…. Elle était toujours là, l’appareil photo à la main pour célébrer les évènements importants d’une  commune qu’elle aimait et qui l’avait adoptée, et « imprimer sur la toile » des souvenirs dont elle faisait profiter ses amis et qui aurait pu faire rougir de jalousie n’importe quel adjoint à la communication.

Virginie aimait partager, rire, plaisanter. Elle aimait ces moments de convivialité, chez elle, au cours des anniversaires. Il y a quelques semaines, nous avions sabré le champagne ensemble, et récemment, encore, elle me laissait un message m’invitant à prendre l’apéritif. Je n’ai pas eu le temps de répondre à cette dernière invitation, où, comme à chaque fois, elle aurait préparé un « cake » à mon intention… On ne croit jamais que les gens qu’on aime vont s’en aller…C’est toujours brutal. Quel que soit l’âge. 

Avec le départ de Virginie, c’est encore une partie de ce Condette rural, simple, agréable, chaleureux, humain, authentique,  qui disparait… Elle s’en va rejoindre Daniel et Françoise Dutertre, Philippe Wallois, Jean-Jacques Verbeke, et tant d’autres dont nous conservons le souvenir et qui nous manquent cruellement.  

Je sais que jusqu’au bout elle a été entourée par sa famille, ses amis…Je sais que Marc Neuville, Bernadette Bellanger, Pierrette Anquez, Monique Longuet, son aide -ménagère, son infirmière, son médecin, entretenaient avec elle des liens privilégiés…

Je sais aussi qu’elle va nous manquer et que nous avons de la peine."

Eloge à Virginie

de Kaddour-Jean Derrar

 

$$$$$$$$$$$$$$$$$$